Benoît Hamon, l’homme qui ne terminait pas ses grecs

Hamon et les grecs

Ça y est, j’arrive à saturation ! Je n’en peux plus de la politique. Entre notre nouveau président avec sa tronche de zboub, le premier ministre et sa dégaine de fomblard, les lois à la con et les institutions à deux dolls, on doit maintenant supporter les conneries de Benoît Hamon, le mec qui commandait des grecs sans les bouffer.

J’avais déjà flairé l’arnaque le jour où Streetpress l’avait interrogé pour L’interview Kébab. Le gars avait à peine tapé un croc dans son casse-dalle, ni même touché à ses frites. Genre, le type a crû que la graille était Full Inclusive sur cette putain de planète et plutôt que de refourguer son dwich à d’autres, à ceux qui aiment ça, « MONSIEUR » Benoît Hamon se permet de commander un grec, de baver dedans comme un crasseux, de passer sa grosse langue de boeuf sur la barbaque et de glavioter dans ses frites, tout ça pour à peine gnacker dedans.

Ça valait vachement le coup de prendre de la harissa avec, narvalo !

Et aussi de balancer un tweet comme si c’était le plus beau jour de ta life !

Espèce de mytho, si tu kiffais tant les grecs que ça, tu n’aurais pas pris le temps de dégainer ton phonetel pour prendre une tof et la foutre sur les réseaux sociaux, tu te serais jeté sur ta bouffe comme un morfal avant qu’elle refroidisse, sans pitié, et tu l’aurais kickée en deux minutes chronos.

Bientôt, pour nous faire croire que tu viens d’une favela de Bogota, tu poseras à côté d’un gros joint et tu raconteras que tu as fumé dessus, tu poseras avec des pistolets à flotte en twittant « moi, mon Beretta et mon 11-43 », tu te caleras au milieu d’un ring et tu diras à qui veut l’entendre que tu viens de démonter Mirko Cro Cop, tu clasheras Booba sur Facebook, tu balanceras aussi une photo de la teub de Rocco légendée « et là, même pas je bandais ».

Frère, faut arrêter de se foutre de la gueule du monde ! T’es pas un thug, rien que tu bouffes du Quinoa !

Alors nique ta race !

 

 

 

 


Tags: , , , , , ,

8 Réponses à Benoît Hamon, l’homme qui ne terminait pas ses grecs

  1. saipan dit :

    narvalo où c’est qu’on peut pécho ton nouvo bouquin sans claquer l’équivalent de trois grecs j’tâte le darkweb j’trouve aps

  2. Le Juls dit :

    Un peu pauvre tout ça… c’es facile la rage gratios et les bittes-couilles! Et les sous-entendus homophobes — dans grand art… «Full inclusive», really ?!

    • lozzo dit :

      mange tes morts toi

    • Emma Pill dit :

      Bah déjà c’est toujours plus classe quand on sait que « bite » ne nécessite qu’un « t »…?! Pour malmener la langue bien salement il faut savoir la maîtriser proprement , rien de pauvre à cela .
      Quant à l’homophobie… A voir une fois que tu te sera craqué pour lire d’autres articles voir aura bouquiné un brin « le reste du merdier » , m’enfin pour traîner autant dans les coins darks de Boulogne , connaître quelques backrooms gays etc. même hétéro straight il vaut mieux être un brin open , donc , par essence , « ne point être homophobe » .
      J’pense que 2/3 gell’ de second degré concentré par jour (le soir au coucher) te feraient le plus grand bien . OU t’éviterais d’écrire des sottises « Hate included ».

  3. Cobrel dit :

    Félicitations mec pour le prix de Flore !!!
    Francis

  4. Perez dit :

    Mec toujours al, t’es vraiment un tueur, ce fdp de Hamon rien que ca bouffe des quinoa et après ca fais le zouave avec un kgré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *