JE SUIS LE BOSS

boss

Garde-le pour toi sinon on va croire que je me la raconte, mais c’est moi le boss. Ouais, le boss, le tronpa, le king des cromas, appelle-moi comme tu veux tant que ça déboite. En gros, je déchire et tout le monde veut me chnikave, ou alors baisse les ieuzs quand il me croise sur le tarmac.

Si tu as deux minutes, je te raconte une histoire. Hier, je chillais tranquille sur les Champs, avec Malo Kid et Lakhdar. Je me souviens, je venais juste de m’enfiler une maxi poutrasse dans le zen mais ça, on s’en bat les steaks, c’est pas important pour l’histoire. Bref, je trainais sur les Champs avec les soces quand d’un coup, au moins 500 skins ont déboulé devant le Pizza Pino – ouais, le restau italien – armés de matraques, de surins, de battes de baseball et de godes imitation teub de renoi.

Imagine, 500 skins, vénères, équipés, prêts pour la fritaille, sans compter qu’ils faisaient tous au moins deux mètres de haut, voir beaucoup plus. Moi, comme je ne kiffe pas les neusks à cause que ce sont des enculés, je me suis avancé vers eux et j’en ai goumé un, comme as, au hasard, en lui chlopant les burnes. J’en ai foncedé un deuxième, en lui envoyant un O-Soto-Gari du dragon, technique Shaolin qui se transmet de génération en génération. Puis là, je me suis mis en mode ninja – mais un vrai ninja, pas une pute à la Naruto -, et j’ai commencé à les tamponner, les uns après les autres. J’ai enchaîné, patates dans la gueule, gauche, droite, uppercut, high kick, front kick, Ground And Pound, oid dans le fion, middle kick, low kick, retourné, coup de plafond, et vas-y que je te les bouillave à la chaîne, tellement que je ne peux pas blairer les FAF à cause que ce sont des tarbas.

Au bout d’un moment, je finis par me rendre compte que les 800 skins, je me les suis tous alignés. T’imagines, moi, en solo – Malo Kid et Lakhdar n’ont pas bougé d’un oilpé -, à la one again contre 1000 skins armés de Tazer et de flashball, de boucliers et de gazeuses. Ouais, je les ai démontés comme un boss, même si faut pas le répéter sans quoi on va croire que je me la contera.

Bref, pour en revenir à moi, je te disais, hier, après avoir bouillave 3000 skins alors que j’avais piché trois litrons de sky à moi tout seul, fumé un cinq feuilles d’Isolator, tapé de la fechnou et trois meuges de rabla en intraveineuse, des mecs de Daech ont débarqué sur la Place de l’Etoile, kalashs, revues pornos et bouteille de gnôle à la main. Et moi, je ne kiffe pas trop les mecs de Daech, à cause qu’ils sucent des bites. Je n’ai pas attendu qu’ils dégainent leurs armes pour leur envoyer une boule de feu, je ne te raconte même pas. Les terroristes, je te les ai cramés façon barbeuk, ça sentait la guezmer dans tout Paname. Et ma parole, ceux-là n’ont pas pointé au paradis – ni en enfer d’ailleurs, tout ça c’est des conneries.

Attends deux secondes, l’histoire ne s’arrête pas là : après avoir goumé 10000 skins et presque autant de deedjaydistes, les frelots et moi, on a décidé de tourner dans la rue de Tilsitt, là où tapinent des gagneuses ultra fraiches et pas si reuches quand t’y penses. Sauf qu’à la place de trouver des tapins, seuls des fomblards occupaient le macadam : galériens en starco, lopsas en bling-bling de mes couilles, roots et hippies de merde, lascars de tèce à balle deux ainsi que des gens normaux sans charisme. Bref, des narvalos que j’emmerde, à cause que ce sont des enculés.

Alors moi, je me suis avancé vers eux, j’ai contracté mes abdos, mes pectoraux et mon sphincter (le muscle du trou de balle), et cinq par cinq, je les ai désossés, sachant qu’ils étaient au moins 20000. Hier soir, en une plombe à peine, je les ai tous méfus – skins, terroristes et tout le bordel – et dis-toi bien qu’après, en rentrant au squat, j’ai enchaîné 1000 pompes en one shot, et 5000 abdos. Pour moi, c’était une soirée normale, sans plus, alors imagine mes raptas bouillantes.

Voilà, je t’explique tout ça pour te prouver à quel point je suis le boss mais garde-le pour toi, sans quoi on risque de croire que je me la raconte, ou que je suis un mytho.

Alors que trop pas !

 

 

 

 

 

 

 

 


Tags: , , , , ,

3 Réponses à JE SUIS LE BOSS

  1. Elsa dit :

    Le boss des mytho mais chut ! Je le garde pour moi lol

  2. JbzInfested dit :

    Encore une preuve que les enculés poussent de façon exponentielle!

    En tout cas, y a pas mieux que tes chroniques pour faire pousser les tablettes, vu les barres qu’on prend à chaque ligne!

    Longue vie au Boss!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>