Mission graffiti

le mec de l'underground présente le BGR-crew

 

Une session graff qui part en couilles, tout un chambard pour le mec de l’underground…

 

Ça faisait longtemps que je voulais tourner une petite vidéo underground dans les souterrains de Paname. C’est chose faite depuis que j’ai pu m’incruster avec le « BGR crew » dans une session graff et ramener ma NEX-5 pour filmer la séquence.

Quoi, tu ne connais pas le BGR crew ? Ne comptes pas sur moi pour te balancer des infos sur ces gus, je ne suis pas une poucave. À cette heure-ci, seul le mec de l’underground sait si le BGR est un crew de Paname ou d’ailleurs, si ce sont trois renois mastocs ou des babtous avec une plume dans le derche, s’ils graillent du steak ou s’ils sont végétaliens. Seul le mec de l’underground connait leurs blases officiels, leurs âges, leurs ganaches et leurs consos de stupéfiants. Je ne peux vous dire qu’une seule chose sur ces mecs, leurs blases de writers sont SÉRAR, SOLYT et FAS2PÉ.

Donc il y a quelques jours, j’ai contacté mon pote « FAS2PÉ », pour savoir s’il était possible de suivre le BGR dans une de leurs missions nocturnes, et surtout si je pouvais en profiter pour les filmer. Le résultat s’est soldé par une réunion de crise au sein du crew. Ces gars-là ne kiffent pas s’exhiber et si on tombe sur des lardus, toutes les preuves sont dans mon caméscope.

N’empêche mardi dernier, je suis tranquillement posé chez mon pote Vinc quand je reçois un appel de FAS2PÉ. Je décroche :

-Allô ? Ici le mec de l’underground.

-Arrête tes conneries ! T’es toujours chaud pour la mission underground ou pas ?

-T’es con ou quoi ? Bien sur qu’j’suis opé, en plus j’ai tout l’matos avec moi.

-Ok, j’ai donné rendez-vous aux autres à deux heures, dans le parc.

-Ça marche, à toute !

Je lui raccroche à la gueule. Bon et bien c’est l’heure de se foutre en mode. Je sors la cam et la fixe sur le trépied. Je préfère m’occuper maintenant des phases relous, histoire de ne pas me retrouver comme un con sur le terrain parce que j’ai oublié une batterie ou mon cerveau. Je me dessape et remplace mon jean par un jog pourave blindé de trous de boulettes. Les BGR sont capables de me faire traverser un marécage ! J’embarque ma cagoule de gangster, ma lampe-torche et laisse chez Vinc tout ce qui me sera inutile et que je risque de perdre : clefs, stylos, fafs, thunes, et même le nunchaku. C’est bon, je suis ready !

Vous pourrez consulter la vidéo Mission Graffiti dans le prochain post.

fas2pé du BGR-crew

 

 

 

 

 


Tags: , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *