Posts Taggués ‘Littérature underground’

  • Génération H

    Génération H

    La dernière fois – ou la fois d’avant – j’étais tranquillement postiché sur le canap’ du teusqua, un bouquin entre les mains, quand mon pote Chivas a déboulé dans le teum-teum. – J’savais pas qu’tu lisais ? m’a fait le clandé. C’est quoi ? – Ça ? C’est « Génération H », le livre d’Alexandre Grondeau ! – Et pourquoi tu...

  • Les rues d’Alençon fliquées par les caméras de surveillance

    Les rues d’Alençon fliquées par les caméras de surveillance

    A l’heure où tu me lis, les caméras de surveillance prolifèrent comme des Vélibs dans les rues d’Alençon (ville située entre Marseille et Calais). Perso – mais c’est perso – je trouve cette idée encore plus teubée que celle du kébab de luxe. En vrai, je cherche à piger l’intérêt de caler des caméras dans...

  • Le coup de vice de ma frelonne

    Le coup de vice de ma frelonne

    La semaine dernière, ma frelonne – cette sale dinde – m’a tapé un plan de vice de bâtard, un plan que tu ne fais pas à ton reuf, sauf si tu es une sale karba de merde. J’étais tranquillement postiché sur le canap’ de mon teum-teum, avec Tonton Pérave et Lakhdar, quand cette garce a...

  • Monstres de Mike Kasprzak

    Monstres de Mike Kasprzak

    J’ai toujours considéré la lecture comme un truc de suce-boules, et l’écriture comme une activité de fils de pute. Il n’y a qu’à reluquer les salons littéraires pour se rendre compte que les cravates, les starcos et les gueules de fomblards grouillent en masse. Mais Mike Kasprzak n’est pas de ces varcreux et sa plume chlingue...

  • Bilan du salon : j’imaginais un truc plus hard !

    24 Mar, 14 • Auteur du macadam3 Commentaires
    Bilan du salon : j’imaginais un truc plus hard !

    Moi qui pensais tremper ma trique au Salon du livre, à la limite taper une ou deux branlettes espagnoles, encore une fois je l’ai eu dans l’os, et bien profond. Bilan : que tchi, je suis reparti la trique sèche, les bouliches lourdes et une furieuse envie de me péter le frein. Si j’étais du genre...