Trane le vénère (par Lakhdar)

Trane le vénèr

On est en 2002 et je traîne beaucoup du côté de Nation, en particulier Rue Voltaire, perpendiculaire au Boulevard du même nom. À cette époque, le square de la Rue des Boulets est squatté par une équipe du crew UV-TPK. UV, ça veut dire ULTRA VIOLENT et TPK, THE PSYCHOPATHE KILLER. Cette Team porte bien son blase : les gars embrouillent pour une garo, maravent pour un bédo, bicravent par vingt roros et flinguent pour 300 000 euros de réparations à la Mairie de Paris.

Un jour, dans le square de la Rue des Boulets, on me montre un babtou rasé, posé sur un banc avec une équipe de TPK. On me présente ce mec comme TRANE, un graffeur réputé, figure emblématique du crew de sauvages. Ouais cool, sauf qu’à cette époque là, le graff et le tag, je m’en bats un peu les glaouis. Si j’avais su que dix piges plus tard je me lancerai dans un blog underground, j’aurais sûrement tenté de l’interviewer.

Quelques jours après, je suis au square avec mon pote Toufik et un enculé qu’on appelle « le trimard ». Ce dernier roule un deux feuilles quand déboulent trois TPK dont un renoi coolos que je connais vite-fait et le fameux TRANE. On se tchèke mais les embrouilles commencent quand le troisième TPK, un petit tuguès avec une face de teigne, demande au trimard de lui lâcher un splif. Le trimard refuse, nous avec Toufik on l’engraine pour qu’il les dépanne :

-Allez trimard, c’est bon, file leur un bédo, t’as une grosse barrette. Qu’est-c’que t’en as à foutre ?

-Nan, y a pas moyen, j’ai pas envie.

Il faut savoir que le trimard est aussi le roi des crevards (je me demande ce qu’il est devenu, ce type). En tout cas, TRANE n’attend pas le déluge pour péter une durite. Il sort un chlass style cold steel et vient le foutre sous la gorge du crevard :

-Et là si j’te dépouille enculé ? File-moi ta barrette, sale fils de pute !

Le trimard est en panique, il se pisse littéralement dessus. Moi, je demande à TRANE de ranger son surin. L’erreur ! Il se tourne vers moi :

-T’as dis quoi toi ? Tu cherches les coups d’boule ma parole !

Il s’approche de moi, je suis prêt à me bastonner. Le renoi coolos vient s’interposer et explique à TRANE que je suis un mec tranquille. Le trimard se barre en courant comme une bitch, TRANE le course et nous avec Toufik on se natchave pépère, à la bat les couilles. Fin de cette petite histoire sauf que des mois plus tard, je rencontre un tagueur foncedé à Barça. Je tchatche un peu avec lui puis il me montre une cicatrice au niveau du flan et m’explique qu’il s’est fait planter par le TRANE en question. Tout ça pour dire « TRANE, c’est un gros vénère ! ».

 

 

 


Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

8 Réponses à Trane le vénère (par Lakhdar)

  1. Brh dit :

    C’est drôle les légendes urbaines… Il y a tellement de mecs qui se sont inventé des vies en se faisant passer pour trane ou pour uv tpk… pour les connaitre tous très bien ça me fait golri. Je te le dis : ce n’était pas trane. Mais c’est bien, ça nourrit la légende !

  2. bainjamin dit :

    mmmhouai je connais trane et son vraie prenom que je ne dirais pas ca commence par th breff cest un type sympas je suis fane de lui sur mes shoes ya marquer tpk sur mon sac tpk j ai fais des train tpk des mur j ai niker des gars coup de batte en les filment pour qu il dise tpk en force ca ma ramener a dire que ces ya 5 piges et que je suis toujours al donc les keuf rodes toute la nuit dans les catacomble du metro impossible de ya ller breff je suis fan et si je dois le voir je le remercierais de m avoir fait connaitre le graff et je grafferais avec lui et tpk u.v

  3. yoyoyo dit :

    Mouhahaha ça sent les grosses rumeurs

  4. Dabeam dit :

    Des histoires de déchets. S’embrouiller, se planter pour ce type de broutilles et en être fier… Seuls des sous-hommes peuvent agir ainsi.

  5. porama dit :

    ouais y c’est aussi fait bombé par keaf pv a montpellier et il a pas bronché

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *